Cercles

Je fais constamment des cercles
Je n’arrête jamais
J’essaie de te trouver, je me retrouve où j’étais
J’parle pas de triangles, ni de carrées
Je n’veux rien percer

Les images dans la vitre je les connais bien
C’est la cinquante-millième fois que je les passe dans ce train
Puis là ça va continuer j’dois prendre une décision
Vers un nouveau paysage, j’veux plus tourner en rond

Je fais constamment des cercles
Je n’arrête jamais
J’essaie de te trouver, je me retrouve où j’étais
J’parle pas de triangles, ni de carrés
Je n’veux rien percer

Je fais constamment des cercles
Je n’arrête jamais
J’essaie de te trouver, je me retrouve où j’étais
Pas question de rectangles, ni de trapèzes
Je suis pris dans un piège

Je me sens comme un disque, un disque égratigné
Je veux te chanter une chanson
Mais je n’fait rien que sauter, rien que sauter, rien que sauter

Sur un carrousel, qui n’arrête jamais
Les chevaux ils sont biens mais c’est avec toi que j’aimerais tourner
J’peux pas te trouver

Je tourne en rond je suis tellement étourdis
Sans contrôle, ma vie c’est une anarchie
Un bateau à la mer sans gouvernail
Passager d’un train qui déraille

Je fais constamment des cercles
Je n’arrête jamais
J’essaie de te trouver, je me retrouve où j’étais
J’parle pas de triangle, ni de carrés
Je n’veux rien percer

Je fais constamment des cercles
Je n’arrête jamais
J’essaie de te trouver, je me retrouve où j’étais
Pas question de rectangle, ni de trapèze
Je suis pris dans un piège