Reine emilie

Mais c’est l’hermaphrodite
Celui de l’acolyte
Celui qu’on ne voit pas
Celui qu’on ne plaint pas
Celui qui, sur la route
S’en va, coûte que coûte
Dans la voiture dorée de celui qui paiera
Oh! Madame la Reine
Dites-moi: «Qu’avez-vous
Sous vos jupons dorés
Vos sous-vêtements laqués?
Est-ce vrai que jamais
Personne n’a pu voir
Si de l’homme ou la femme
Vous avez les attraits?»

On ne sait que faire
Pour voir l’entrejambe d’Émilie
Vous ne seriez pas déçu
Non, vous ne seriez pas déçu

Mais Madame Émilie dégage des odeurs
Qui ravivent les ardeurs
Qui vous montent jusqu’au cœur
Tellement que, homme ou femme
Personne n’y résiste
Tout le monde tombe sous le charme de Madame Émilie

On ne sait que faire
Pour sentir l’entrejambe d’Émilie
Une odeur de cannelle
Agrémentée de camphre

Mais Madame Émilie a des millions d’enfants
Qualifiés de mutants, cause d’un sexe atrophié
Et Madame Émilie est très grassement payée
Pour porter la semence de ces tiges humectées

On ne sait que faire
Pour acheter un enfant d’Émilie
Est-ce un garçon, une fille?
Ça, nous ne le saurons jamais

Mais la mode se passe
Et l’ambiguïté reste
Et Madame Émilie est déjà démodée
Celle qu’on appelait la Reine
Devenue moins que rien
Elle s’en ira mourir
En attendant le pire