Pas un jour sans une ligne

(Ah, what, what...)
Un quotidien rempli d’tourments, les fils de Satan de plus en plus gourmands
Les jours passent doucement, mais ma vie s’effrite vite sous le courant
J’ai l’esprit mourant, j’ai rien à perdre
J’essaye d’gagner du temps pour m’sauver, mais avant
J’laisse mes textes en testament
Pas un jour sans une ligne digne du plus grand coké
Combien m’disent “t’aurais fait une bonne avocate, yo, qu’est-ce t’as bloqué?"
J’ai l’âme artistique, un esprit trop mystique, presqu’autistique
Aux lyriques désinvoltes, j’ai choisi le rap pour vivre de ma révolte
Apposer ma poésie, la faire couler sur un beat, frappa
Le hip hop fait pour moi c’que tout le reste ne fera pas
Me laisse trois fois seize barres de fracas
Qui frappe à la tête d’celui qui, autrement, ne m’écoutera pas
Garder les jeunes hors de la rue, stockés sur ma musique
Faire entendre ma voix très haut, là sur la place publique
Représenter la masse opprimée, tu dis qu’c’est bullshit
Vois combien lèvent les bras quand j’prends l’micro pour rimer

(What what...)

Dès qu’j’rêve de cream, lèche les vitrines, le Dead Président prime
C’est un geste légitime, si on m’arrête, j’plaide Americain Dream
Né au Monopoly, on connaît tous la néo-lobotomie
Les poches vides, on promet tous ça à l’égo, l’autonomie
Ça fait déjà une décennie que j’R.I.P. old-school scientist
Beaucoup de gars insistent, bite mes vocal like I ain’t shit
Mais quand c’est l’temps d’innover, j’me démarque de la masse de gimmick
Quitte cette vaste clinique, m’autoguéris, crie “sky’s the limit"
M’installe devant le tape deck, écris des pages de lyrics
Des freestyles de chimiste, puff un weed et pis j’parle de sinistres
Reality pendant qu’ils ventent leur âme païenne
Le temple de Mount Zion présente l’underground science
Le concept, né depuis 89
For real, j’ai vu plus de femmes bizarres que le capitaine Kirk
Trop fidèle au rap, j’ai perdu des proches avec le temps
Les mites ont troué mes poches
La vie d’un rappeur, c’est fucked up
OK, j’rentre dans l’arche pis reste, prends le fire, crève tout
Plante un higher level, sur cet MCs, quand j’graille, où êtes-vous?

(...)
Eh yo, fuck it, spit rugged, drop le beat, j’y vais
Teach à un frère la science de la vie qu’il perd
J’rap pour le love, pas seulement pour le kob
Loin des MCs qui flaunt du cash et flashent in the back of the club
C’est pour le love de l’art, j’ai eu un don d’above the clouds
C’est pour God que j’parle, Moune Morne is the squad
C’est sûr, pour le love de la culture, brûle les mics comme la sulfure
De rap pur, pourquoi tu murmures
Le rap, j’amène toujours pour l’entertainment
Garde un vibe positif malgré le fait qu’on est tous partis du basement
La flamme éteinte jamais, pas un jour sans un ryhme on bouge avec l’âme
And every motherfucking move is designed

Mais qui c’est qui blâme le rap d’avoir mauvaises influences
Y en a qui disent que tu lances rien d’positif
Qu’est-ce que tu penses
Mon cahier plein d’textes négatifs sur un ton impératif
La vie me dicte ses vers, le rap est mon sédatif
(What what...)

Entrez des paroles!

La Boîte aux paroles compte sur les utilisateurs comme vous pour enrichir sa banque de données! Si vous connaissez les paroles des chansons de la liste ci-dessous, ou de tout autre chanson interprétée par Muzion, DJ Majestic, faites-en profiter la communauté en les retranscrivant.