Pensées noires sur fond de vote blanc

Pensées noires sur fond de vote blanc

J’ai le mal de mer, j’ai le mal de père, j’ai le mal du pays, babe

C’est le mal amer, c’est le mal qui opère, c’est le Graal du PIB
C’est le mâle, le maire,
Qui a pas de mal à se taire, tant que ça paye bien

Ta conscience t’accusera pour tes actions
Pour ton inaction, c’est moi
Fuck la science, éviter les sanctions
Léviter au-dessus des lois

L’évier est bouché comme toi
Ça sent la marde à chaque fois
C’tu l’odeur de la Charte des droits
Avec laquelle tu t’torches ou tes doigts?

Régner par les lois du marché
Parler droits du marché; Libre marché
Libre de marcher aux limites de l’enclos qu’est le supermarché

Tous ont marché, et ont mâché le prémâché
Y’ont démarché le bon marché
God est buzzé à la paraffine
Y rafle, se raffine et raffine avec les évadés aux paradis
Quelqu’un quelque part a dit:

Oh Dieu doit jouer à l’avocat du Diable
Pas deDieu soit loué”, j’crois qu’y’a callé malade

Comet, Purell dans tes céréales
Planète poubelle sous cellophane
Faire du cash all day sur la santé des gens
Au black friday c’est déjanté
Tous les sujets chauds me laissent froid
Les fachos osent élever la voix
Garde leur place au chaud au parlement
Y remettent le feu dans pas longtemps

J’ai le mal de mer, j’ai le mal de père, j’ai le mal du pays, babe
C’est le mal amer, c’est le mal qui opère, c’est le Graal du PIB
C’est le mâle, le maire,
Qui a pas de mal à se taire, tant que ça paye bien

Pensées noires sur fond de vote blanc
Pensées noires qui déteignent lentement
Sur mon drapeau blanc
Quatre barres noires d’énergie qui stagnent
Leur système lag
On sera un bug dans l’organigramme
Pensées noires sur fond de vote blanc
Sans histoires, aphones et transparents
Pensées noires sur iPhone rouge sang
Behind the fog; Hashtag Black Flag

Comme les cinq doigts de la main invisible
Croissance, sainte foi, la main sur la bible
Croissance possible, all gain, pu de fusibles
Croissance, poutine, on cultive le vide

Ave César
Ceux qui vont mourir te crachent dessus
Le motton dans ton bloody
C’est pas un hasard, on aurait envie de te taper dessus
Tes politiques ont des impacts réels sur la
Vie des gens, mais le silence est achetable
Fais-moi rire
La moitié du globe peine à survivre
Pis toi tu parles d’être raisonnable?

Tu monopolises le temps de parole des gens qui ont du contenu
Monopoly; si poli, tout en toi est convenu,
Contenu, tu continues à prendre d’l’espace
Boardwalk, Park place
Small talk, pas de place pour la plèbe pis la misère dans ta face
En asile, le droit de vote fait pu de sens et l’humain s’efface

Mais t’es comme l’essence dans ton char;
Ordinaire
Manichéisme, t’enfonces dans le crâne des électeurs
Un ordre binaire
Dans leurs playlists, tes airs ont pu rien d’extraordinaire
Du fait que les gens se mettent à faire
Des rêves la nuit d’un nouveau Frigidaire
Je veux de l’air

Politiques qui puent le cancer
Pratique les gens, tant que ça te sert
Des pilules à foison dans le verre
Demi-lune de poison; sauveur
Mets-en donc un peu danscroustade
Donner bon goût à ta campagne
Aux allures de glorieuses croisades
Que les plus fous et menteurs gagnent
Tu te fous, sans cœur, des scandales
Prends des airs outrés, pis pédales
Pas besoin d’écourter la pause
Deux semaines après, virtuose
Ah, les médias parleront d’autres choses
Sujet clos, sauf pour les lobbys l’autre bord des portes closes
Qui ont all access in the studios hein?
Y viennent même après minuit
Et le film s’joue entre les acteurs
Jeu parfait sans spectateur
Et à l’extérieur, le peuple meurt

D’obésité ou bien d’ennui
Remettez vos lunettes àsortie
Remerciez-le d’vous parler de la dette et d’vous donner des insomnies
Le spectacle est fini

Mais le mélodrame
La trame du malheur des gens
S’arrête pas dès que la caméra est hors-champ

Explique-toi aux gens qui perdent leurs proches, leur vie, leur job
Tes sincères excuses ou tes médailles réconfortent personne
Comme un kid avec son nouveau téléphone
Tout ce qu’tu veux c’est faire le buzz, smile,til it’s gone

Les gens perdent leur santé mentale
Y se perdent dans le sentimental
On lèche tout ce qui a à licher
Ça fera des ben des beaux clichés
De catastrophes en HD
Pour leurs pages calendrier
Prisonniers de leurs préjugés
Anxiété, scaphandrier
Y voteront jamais QS
Salon, si loin des BS
Rire de la moustache à Massé
Ouach
On mérite de se faire ramasser
Pensées noires sur fond de vote blanc
Pensées noires qui se propagent lentement
Comme l’espoir et puis les pansements
Pensées noires sur fond de vote blanc
Pensées noires sans médicaments
Pensées noires sur fond de vote blanc
Censé voir au fond de votre plan
Pensées noires sur fond de vote blanc

Comme les cinq doigts de la main invisible
Croissance, sainte foi, la main sur la bible
Croissance possible, all gain, pu de fusibles
Croissance, poutine, on cultive le vide