Pathétique

Même quand la température me parle comme elle peut
Quand j’sais que j’devrais pas sortir, y vente, y pleut
Les éléments s’allient pour me dire “reste chez-vous"

J’écoute rien ni personne faut qu’j’sorte de mon trou
Quelques heures après j’ai la révélation
Le message était clair, les astres avaient raison
Encore une fois, j’ai fait à ma tête, fallait pas
Quand l’Univers te parle, niaise donc pas avec ça

Je suis si souvent pathétique
À des moments dedans ma vie où y faudrait que j’abdique
Je suis si souvent pathétique
Si j’tais pas moé, je rirais d’moé automatique

Dans ma petite ville d’étudiants
Y’a pus personne que j’reconnais
Dans les mêmes bars depuis cent ans
Les gens rajeunissent sans arrêt
Ch’rendu l’vieux bum qui veut être chum
Avec les amis de son fils
Veux-tu la Well? Je te la donne!
Fini Sherbrooke moi j’décalisse

J’y suis si souvent pathétique
Au même endroit, là où j’me dis: “quessé que j’crisse icitte?"
Je suis si souvent pathétique
Si j’tais pas moé, je rirais d’moé automatique

Le coeur charcuté par l’amour
Et l’âme enflammée par l’alcool
C’est moi l’quêteux, c’est moi l’vautour
Qui ferait toute pour que tu me colles
J’sors le grand jeu, j’fais l’fanfaron
Pas capable de fermer ma gueule
Y’a plein de filles qu’y’aiment plein de garçons
J’me promène dans la rue tout seul

Et je me sens si souvent pathétique
Des tonnes de chansons dans ma tête
Qui s’résument en une seule réplique
Je suis si souvent pathétique
Si j’tais pas moé je rirais d’moé automatique

J’ai déambulé toute la nuite
Juste pour pas revenir sur mes traces
J’fais un marathon de déni
J’me force pour oublier ta face
Et pis la place que tu as prise
Dans ma vie pendant quelques jours
Avant qu’elle ne redevienne grise
Que j’me r’dise que j’ai fait le tour

Que je suis si souvent pathétique
À chaque niaiserie de plus que j’dis les affaires se compliquent
Je suis si souvent pathétique
Si j’tais pas moé, je rirais d’moé automatique

Le jour se lève et pis l’soleil
Peine à décongeler ma raison
J’ai les pieds trempes le cul pareil
Dans un banc de char sur le gazon