Homicide volontaire

Prisonniers de nos gestes et coupables
Du sang partout autour de la table
Trop d’estomacs vides,
Ou trop de pleins,
Moins de raisons que de ciment
Pourtant, personne n’en dément

Libérés de nos pulsions et de nos actes
Le progrès perd soudain son air affable
Les yeux injectés de sang,
On aimerait contrôler le temps
Mais ce petit pas qu’est l’homme
Laisse place à un désert de sang

J’aimerais pouvoir croire en plus,
Donner un coup dans la ruche,
Mais ma patience qui s’effrite,
Il ne reste que la musique
J’aimerais pouvoir croire en plus,
Donner un coup dans la ruche
Mais il ne reste que la musique
Peu d’amour et peu d’éthique…

Les nouveaux développements s’étendent
Les boisés rasés sans aucune conscience
Pour un centre d’achat,
Ou des maisons toutes pareilles
Les promoteurs se lèchent les doigts
Moi mon cœur, lentement se noie

J’aimerais pouvoir croire en plus,
Donner un coup dans la ruche,
Mais ma patience qui s’effrite,
Il ne reste que la musique
J’aimerais pouvoir croire en plus,
Donner un coup dans la ruche
Mais il ne reste que la musique
Peu d’amour et peu d’éthique…

J’aurai crié, brandi le blanc tout comme le noir
Mais des imbéciles, y’en a partout, plus qu’on aimerait y croire
Comment peut-on être à ce point dénué de jugement et se retrouver président?
La démocratie est belle, et bien morte dans son nid.

J’aimerais pouvoir croire en plus
Mettre le feu à la ruche
Mais je suis comme un malade
Attendant le pronostique.