Custeau sacrait

Custeau sacrait en tabarnak de ciboire de câlisse
Y’était souvent en sacrament, en sainte-ostie de beau crisse
Y’est né pendant la Grande noirceur sous régime fanatique

Passé son enfance à avoir peur grâce à l’Église catholique
À sa première journée d’école, on le traite comme un démon
Y’avait pas choisi la bonne main pour tenir son crayon
Custeau sacrait en tabarnak de ciboire de câlisse
Y’était souvent en sacrament, en sainte-ostie de beau crisse
Son père avait été guéri de ses problèmes de coeur
Quand y’était allé à Sainte-Anne voir le Divin Docteur
On s’aperçoit que finalement le Miracle marchera pas
Custeau perd son père à neuf ans c’est Dieu qu’y’a voulu ça
Custeau sacrait en tabarnak de ciboire de câlisse
Y’était souvent en sacrament, en sainte-ostie de beau crisse
Ostie de beau crisse
Il avait une tante si jolie, y’en était amoureux
Y’a fini par la perdre aussi, c’était un être dangereux
Séquestrée à maison des fous à l’âge où on se défoule
Pas mariée, elle aimait l’amour, elle avait le Diable en-dedans
Le Diable était partout
Mais un beau soir par la télévision, du show de monsieur Ed
Un nouveau roi est entré dins maisons des familles du Québec
Un jeune Américain qui chante la musique de Satan
Prophète gominé préparant la venue d’un tout nouveau temps
Désormais on pourrait danser au lieu d’aller faire ses prières
Bientôt, on pourrait s’amuser sans craindre les feux de l’Enfer
Voyant enfin une solution aux angoisses de la Sainte-Frayeur
Mon père se poserait pus de questions
Mon père allait être Rockeur