Bris de van

Esquisse encore des éloges sur mes lèvres
L’automne ne promet rien que de la nostalgie
La pluie s’enlace si bien à nos cernes

Je ne veux plus croire, mais je rêve encore
Laisse-moi me briser, me perdre,
Peut-être qui est pas trop tard
J’attends le prochain bris de van, le prochain nuage noir

Une autre brosse,
Une autre journée de job,
On n’ose plus fuir
Je sais que j’ai rien de plus précieux que les souvenirs
Et ces amis plus longs qu’un soupir

Quand la nuit ne porte plus conseil
Quand l’on redoute, chaque réveil
Je regarde les étoiles, je regarde les étoiles

J’ai besoin de croire
Respire l’éphémère
Souris un peu tant qu’on le peut encore

Ma plus grande peur c’est d’oublier
Les journées sont un prologue triste à mes soirées
Mais ce monde est trop vaste, ma vie trop courte pour pleurer

Quand la nuit ne porte plus conseil
Quand l’on redoute, chaque seconde, de la veille
Je regarde les étoiles,
Regardes tu les étoiles?