Trapper la bete

Trapper la bête,
Dans le bout de la cuisine.

Trapper la bête,
Qui a fait son nid entre nous,
Avec ses dents des trous,
Dans les muffins, avec le glaçage rose cheap,
Qui goûtait la scrap.
Le glaçage rose de fête.

Trapper la bête,
Qui m’arrache les oreilles.

Trapper la bête,
Qui veille après veille,
Se saoule à même ma fierté,
J’ai les convictions,
En fonds de bouteille,
La foi décalissée.

Je le sais que tu la vois, toé y too.
Que tu lui donnes, nos vieilles croûtes de pain.
Mais c’mon, minou, fuck pas le chien,
Y’a en masse de bibittes tout seul, en magasin.

Trapper la bête,
Qui a chié le calorifère.

Trapper la bête,
En plein milieu de l’hiver,
Les chaufferettes dans le plancher,
L’Hydro a blasté.
Le bon temps a refoulé,
La face de la reine frostée.

Trapper la bête,
Qui a grugé ma boussole.

Trapper la bête,
Pogné entre le lavabo pis la bol,
Avec des sons pis des paroles.
Où c’est que je m’en va?
Maudit éthol.
Peut-être ben sur un mi bémol.

Retrouver la bête
Pis son poil dans mon café.

Retrouver la bête,
Morte sur le plancher,
Qui me donne rien que le goût de brailler.
Il me semble que je va m’ennuyer,
Et pis fuck,
Je va la faire empailler.

Je le sais que tu la vois, toi y too.
Que tu veux pas que je l’amène, quand je prends mon bain,
Mais c’mon minou, fuck pas le chien.
Je suis une bibitte toute seule de moins,
Avec ma bête morte qui me tient par la main,
Pour pas que je me perde dans les allées du magasin.

Titres les plus consultés