Saturne sans anneaux

Partir en voyage
Dans la périphérie des anges
M’en aller sans bagages
Quitter le nid et plonger dans l’étrange
Me faire dorer dans l’ombrage
Et presque nue vers l’inconnu
Déjà tout là-bas
Sans sortir de moi

Voyager léger
Quand on en a lourd sur le cœur
Avoir vu neiger
En cherchant férocement la chaleur
M’en aller sans me protéger
Juste un canif, mon corps à vif
Déjà tout là-bas
Sans sortir de moi

Laissez-moi l’enfant, l’homme et le piano
Sans eux je serais Saturne sans anneaux
Je ne suis pas folle de la réalité
Je décolle en emportant ma liberté

Chasser un mirage
Au beau milieu où y a pas d’eau
Chercher de l’ouvrage
Là où y a pas de boulot
Ni de couleurs dans les parages
M’imaginer, m’émanciper
Déjà tout là-bas
Sans sortir de moi

Quitter sans bouger
Voler sans nettoyer les ailes
Mouiller sans nager
Explorer les quartiers de ma cervelle
Rêver sans y être obligée
Voir dans le noir, croire à l’espoir
Déjà tout là-bas
Sans sortir de moi

Laissez-moi l’enfant, l’homme et le piano
Sans eux je serais Saturne sans anneaux
Je ne suis pas folle de la réalité
Je décolle en emportant ma liberté…