Je rêve

Je rêve encore de la tendresse
et vivre cent millions de choses
Je veux retrouver les promesses
qu’on a perdues dans le morose
Je rêve du parfum des essences
qui me ramèneront au passé,
celui du temps de l’innocence
que le cynisme a remplacée

Je rêve de rendre enfin les armes
que j’avais braquées sur mon cœur
et de laisser couler mes larmes
comme des perles dans la noirceur

Et toi, te souviens-tu encore
lorsque que tu m’embrassais, la nuit?
Et toi, y penses-tu encore
à tous ces mots qu’on s’était dits?

Je rêve de marcher avec lui
què’que part en Nouvelle-Angleterre,
et dans la grandeur infinie
lui promettre le ciel et la mer
Je rêve de lui toucher les doigts
et de les poser sur ma tête,
lui raconter des millions de fois
que j’l’ai cherché sans le connaître

Je rêve d’une chanson de Gainsbourg
comme d’une musique au cinéma
et de retrouver enfin ce jour
où tu m’as dit «Je n’aime que toi»

Et toi, te souviens-tu encore
lorsque que tu m’embrassais, la nuit?
Et toi, y penses-tu encore
à tous ces mots qu’on s’était dits?

Oui toi, te souviens-tu encore
lorsque que tu m’cherchais dans la nuit?
Et toi, y penses-tu encore
au paradis qu’on s’est promis?