Tapageurs

Quand la fin tire la semaine, une mélodie, un écho
On s’imagine l’aventure des cowboys au rodéo
Quand on voit toutes ces villes affichées à notre agenda
On en devient fébrile, et on a tous juste hâte d’être là

Oh hé! On crie comme des malades
Ça fait du bien, ça rigodon
Oh hé! On est infatigables
Grands tapageurs et gais lurons

On est-tu chanceux de pouvoir vivre ça
(On est ben chanceux)
Swing les guitares dans l’fond du trailer
Swigner sur la route à cent milles à l’heure

Au lendemain, on se lève et on prend un bon déjeuner
Des visages plus ou moins blêmes témoignent d’l’ardeur d’la soirée
On s’raconte nos belles rencontres, souvenirs instantanés
On plie bagage, embrayage, direction une aut’veillée

Oh hé! On crie comme des malades
Ça fait du bien, ça rigodon
Oh hé! On est infatigables
Grands tapageurs et gais lurons

On est-tu chanceux de pouvoir vivre ça
(On est ben chanceux)
Swing les guitares dans l’fond du trailer
Swigner sur la route à cent milles à l’heure

Et pour passer à travers la routine du quotidien
Qui revient toujours trop vite à tous les lundis matin
On se rappelle à quel point on a passé du bon temps
Et que le week-end prochain, on en fera tout autant

Oh hé! On crie comme des malades
Ça fait du bien, ça rigodon
Oh hé! On est infatigables
Grands tapageurs et gais lurons
Grands tapageurs et gais lurons