Trop tard

Dans une rue remplie comme mon verre
Y’a des gens qui marchent à l’envers
Ils reconstruisent à leur façon l’univers
La tête en bas, ils regardent en l’air

Assis à la table des regrettés
Je les regarde être différents
En me coulant des tonnes de rivières dans le sang
Car le temps a éteint ma lumière

Il est déjà trop tard
L’horloge m’a abandonné
La voiture était en marche
Mais je n’ai jamais accéléré

Assis dans ce bar sans nom
Où j’éclate parfois en sanglot
Où aucune magie ne me ramènera
Je regarde l’extérieur en criant ces mots