Après le crash

Après le crash, j’ai plus bougé
Fixé mon immobilité
La ferraille et mon corps dans l’décor
J’ai rien vu venir dans l’angle mort

Au milieu de l’asphalte mouillé
Et de ma vie éparpillée
Étendu en loque dans l’arène
Noyé par le rouge des sirènes

Dans le bruit de mes os qui craquent
De mon squelette bon pour la scrap
J’ai fait le compte de mes dégâts
Tout ce qui reviendra pas

Après le crash, y reste quoi?
Après le crash, qui restera?
Après le crash, est-ce que j’ai l’choix?

Après le crash, j’ai tout fermé
La tête, le cœur, la porte à clé
Voulu panser seul mes blessures
Sans qu’on m’observe par la serrure

J’ai senti l’temps et ses aiguilles
Me presser d’la tête aux chevilles
Cloué au pied de la crise
Incapable de lâcher prise

Au fil des mois, j’ai pris du mieux
Laissé d’côté mon fou furieux
J’ai accepté la main tendue
C’est vrai qu’tout seul j’y arrivais plus

Après le crash, y reste quoi?
Après le crash, qui restera?
Après le crash, est-ce que j’ai l’choix?

Après le crash, y reste quoi?
Après le crash, qui restera?
Après le crash, est-ce que j’ai l’choix?