Les infameux

Hey yo, le pot, c’est le pire shit
On est les infameux, les vieux dégueux
Officiel QC, beuh diggers
Les mâles dominants s’équipent pour la guerre
Juste une gang de mottés qui fument nuff pot c’t’hiver
Pour toutes ceux
Qui préfèrent faire les beaux et poser
Poêlon dans ta face
Pénètre ton cerveau avec les os de ton nez
T’es rendu seul dans l’strit, cousin
Toutes les minces pour eux-mêmes
Dans c’pain, on est pognés
On checke les tuk-tuks courir
Comme on est supposés
Y viennent proches, mais jamais y auraient osé
J’ai seulement 19 ans
Mais mon âme est vieille
Quand la merde devient réelle, mon p’tit coeur dégèle, han

Back in the days
Avec mon bon patnè Style
Pour niaiser, on amenait genre d’la neige dans un sac
Laissait ça tomber
Ça fondait jusqu’à temps qu’la prof a glisse
Même dans l’froid, mad
Des grosses sessions d’culbutes
Plus qu’a droppait des réponses
Plus qu’on avait des questions
J’me rappelle pu de rien
J’ai gobé, vomi su’l desk, han
On a quand même passé avec un peu d’luck
Expulsés d’l’école deux jours, ça, c’tait yinque pour un punch
Oh, how
Nos ruisseaux ont fini par s’éloigner
C’tait que’ques hivers après l’verglas, t’imagines même pas
L’vert de Bibi sur un graffiti dans l’bus
Me rappelle l’gazon en d’soure d’la sloche
V’là l’printemps at last
L’vent ratisse large
J’souris à toute d’icitte à c’qu’on aille toute à rock un masque

(Rock un masque...)
Viens donc voir chez nous (ouh ouh...)
J’viendrai voir chez vous
Viens donc voir chez nous
J’viendrai t’voir chez vous
On a
Hey!
Pour mes gars qui pensent qu’on n’est pas des softs
Viens donc jouer
On va faire ça jusqu’à c’que ça nous gosse
C’t’un conte de fée
Tu vas nous voir même si on n’est pas là
Hey, hey, hey, hey
J’fume pas, désolé

Un, deux, trois pis jusqu’au quatre
Big Bobby Nel, Alaclair est sur le track
Prêts pour te faire une entrée
En chair, en os
Pa’ce tu sais qu’à soir, on vire su’l top
Donne-moi le microphone, boom
Pour que j’explose comme d’la poudre
Maybe Wats, Bobby Nel su’l track
Le gros, tu sais qu’t’es dans l’trouble
C’est rien d’autre qu’une affaire de minces, baby
Grosse gang de buddés, on est wavés
Frères Cueilleurs, l’entreprise qui fait les chèques
Faut faire les moves, steplaît, essaye pas d’fake shit
Mais hmm, back à l’enseignement en cours
Perfection perfectionnée, j’leur dis drette aux alentours
Que pour un mince, j’reste pensif
Avant que j’m’en retourne à maison, faut que j’get des préservatifs
Tu sais jamais, a pourrait aimer son mince, prendre soin de son mince
Pis en même temps, fouetter son mince
Pis chu pas down avec ce shit-là, ben non
Y a pas d’dindon assez bon pour m’brûler l’couteau su’l rond
C’est comme-ci pis c’comme ça, pis ça c’est toutes les jours
C’est comme-ci pis c’comme ça, pis ça c’est toutes les jours
C’est comme-ci pis c’comme ça, pis ça c’est toutes les jours
J’fume pas, désolé

Quand j’meurs, fuss it, j’m’en vas au Ciel
Pa’ce chu un gars ben chill pis ch’pas trop dur à perdre pis
Chu pas trop dur à cuire, mais j’ai la tête comme le béton (bééé)
Faut j’garde ça mince comme une tranche de bacon
Faut pas j’prenne ça pire qu’c’est
Mais chu déjà le flow killa
Le rhyme dealer, les fèves germées, le ice vanilla
Le même-pas-sûr-d’être-ben-bon-mais-le faux-Philipp
Le retournant-chez-lui-pour-chille-avec-sa-baby-motha
Huh, le underground s’a main
À soir, j’envoie Joseph su’a mère, pis ça tombe bien
Faut que j’fasse mon pain à soir
Y s’en va s’en fouetter su’ un thym

(Rock un masque...)
Viens donc voir chez nous (ouh ouh...)
J’viendrai voir chez vous
Viens donc voir chez nous
J’viendrai t’voir chez vous
On a
Hey!
Pour mes gars qui pensent qu’on n’est pas des softs
Viens donc jouer
On va faire ça jusqu’à c’que ça nous gosse
C’t’un conte de fée
Tu vas nous voir même si on n’est pas là
Hey, hey, hey, hey
J’fume pas, désolé