Coule

Un côté de la ville qui n’existe même pas,
La lumière scintille mais ne m’apparaît pas.
J’ai Jésus, l’église en arrière de moi,
Mais il n’y a rien qui avance, mes prières sont sans voix.

Mais coule, coule mon coeur en dedans.
J’te le lance par-dessus, accroché de ciment.
Mais coulent, coulent, coulent mes sentiments,
Je vois plus rien autour, même plus de l’avant.

De retour chez moi, je me demande pourquoi,
Encore toute seule, faut que je fasse mon deuil.

J’ai un souvenir de toi dans ma tête,
Ton visage parfait, reviens-moi peut-être.

J’ai le coeur coincé à l’intérieur,
J’ai mal de penser que t’es rendue ailleurs.

Mais coule, coule mon coeur en dedans.
J’te le lance par-dessus, accroché de ciment.
Mais coulent, coulent, coulent mes sentiments,
Je vois plus rien autour, même plus de l’avant.

J’ai Jésus, l’église en arrière de moi,
Mais il n’y a rien qui avance, mes prières sont sans voix.

Mais coule, coule mon coeur en dedans.
J’te le lance par-dessus, accroché de ciment.
Mais coulent, coulent, coulent mes sentiments,
Je vois plus rien autour, même plus de l’avant.