Il pleut

Il pleut des oiseaux morts
Au bord du Saint-Laurent
Le soleil se lève lentement
Il pleut des oiseaux morts
En tons de rose et blanc
Je cherche le sommeil, je poursuis le temps

Il pleut des oiseaux morts
Sur la rue Saint-Joseph
Tout est fermé depuis deux heures
Il pleut des vieux espoirs
Des désirs en relief
Du temps perdu pour rien, on fait quoi à c’t’heure

Volez plus haut
Volez plus loin
Volez où je n’pourrai pas vous suivre
Un peu plus loin
Un peu plus chaud
Un peu plus loin, pour que je vous suive

Il pleut sur le matin
Une odeur d’amertume
Un arrière-goût de solitude
Il pleut sur le matin
Le marteau et l’enclume
Martèlent dans ma tête une certitude

Il pleut les idées noires
Des milliers de passants
Figés dans le ciment, le regard absent

Courez plus loin
Courez plus fort
Courez où je n’pourrai pas vous suivre
Un peu plus loin
Un peu moins morts
Un peu plus loin, pour que je vous suive