Printemps

On sera douces comme le printemps
On sera vibrantes comme le dégel
On arrachera la peau du serpent
À la fois vulnérables et immortelles

On marchera le dos face au vent
Souvent en tenant tête à la boussole
Et s’ouvriront les portes et les battants
Pour libérer les voiles, qu’elles s’envolent

On se fera le miroir de l’être
Et si rien ne dure pour toujours
On se donnera le devoir de naître
Et de renaître chaque jour

On se tiendra debout même en rampant
On sera porte-voix de nos tristesses
Nos refus seront beaux comme des serments
Et nos coudes joueront comme des caresses
Nos rires brilleront comme des diamants
Nos larmes couleront dans les rivières
On sera tous visages en même temps
À la fois improbables et ordinaires

On se fera le miroir de l’être
Même si rien ne dure pour toujours
On se donnera le devoir de naître
Et de renaître chaque jour

On construira des villes à nos enfants
Où ils apprendront comment on aime
On sera la déesse et la maman
Et on partagera ce que l’on sème

On se fera le miroir de l’être
Même si rien ne dure pour toujours
On se donnera le devoir de naître
Et de renaître chaque jour
Et de renaître chaque jour