Dents dures

Machinerie lourde au travers des jonquilles
Que chauffe le gars qu’on disait d’bonne famille
Mais si ça prend toé pour mettre un peu d’couleur
Garrocher d’la gravel pour briser les p’tites fleurs
Faut pas qu’tu comptes su’ moé pour te jouer du violon
Avec les chiens battus qui crèvent à l’unisson
T’as pas les clefs d’la ville où est-ce tout l’monde est victime
T’as yinque la vue stérile d’un chien illégitime

Est-ce que t’as les dents dures
Ça fait longtemps que j’t’endure
M’a t’avoir à l’usure
Tinque à Prestone, ton huile commence à virer jaune
“Home, I have no home, I’m living, I’m living like an animal”

J’te dis que t’as d’la chance, contrairement aux pendus
D’être encore en mouvance pis pas d’bâton dans l’cul
J’te dis qu’eux autres, ça, faut tu me l’accordes
On va se l’dire ben franc, sont usés jusqu’à corde
C’est l’fun te voir, t’as d’la vigueur dans l’nez
Pis tu passes pas pantoute pour un gros illettré
Avec dans ta poche drette, un conte de Bukowski
Pis pour tes amourettes, un p’tit flacon d’whisky

Est-ce que t’as les dents dures
Ça fait longtemps que j’t’endure
M’a t’avoir à l’usure
Tinque à Prestone, ton huile commence à virer jaune
“Home, I have no home, I’m living, I’m living like an animal”

Tant qu’à être en vie, faut ben faire des excès
Mais pas tout l’temps non plus, on n’est pas des épais
Tes sautes d’humeur, ton goût du cinéma te donnent cette impression d’être rendu un paria
T’es condamné à marcher tout seul, à pas payer tes dettes, à t’faire cracher su’a gueule
Mais c’est si bon de dépasser les lignes, de pas suivre les moutons, d’écouter le chant du cygne

Est-ce que t’as les dents dures
Ça fait longtemps que j’t’endure
M’a t’avoir à l’usure
Tinque à Prestone, ton huile commence à virer jaune
“Home, I have no home, I’m living, I’m living like an animal”