Mots tresses

Nous avons tous dans notre enfance
Cassé un jour sans faire exprès
Un vase, un objet en faïence
Auquel nos parents beaucoup tenaient

En refoulant un peu nos larmes
Nous racontions quelques menteries
Pour s’en sortir sans trop de drame
Sans le savoir
Nous inventions la poésie

La poésie est une colle virtuelle
Faite de consonnes et de voyelles
Dont on se sert pour réparer
Les choses cassées par la réalité

Nous avons tous fait trop confiance
Aux gens en qui le cœur croyait
Et accordé trop d’importance
À ceux et celles qui le brisaient

Guidés par l’instinct de survie
Nous agrippions seuls dans la nuit
Ces mots tressés dans le bon ordre
Tel une corde
Que l’on appelle la poésie.

La poésie est une colle virtuelle
Faite de consonnes et de voyelles
Dont on se sert pour réparer
Les choses cassées par la réalité