Mon amie le terroriste

Son vélo de montagne a pris la poussière
Sa collection de cartes de hockey a pris le couvert
Avec sa peine d’amour et puis un peu de haine
Il s’est tissé une toile sur un fil de chagrin
Les prochaines journées n’ont plus d’importance
Comme John Dillinger il se ferait une diligence
Il enverrait du même coup la vigile en enfer
Un nuage de soleil il ne saurait qu’en faire
La lumière se fait rare dans son sous-sol
Il broit pas mal plus noir que le Big Crunch
Ses messages Facebook personne ne décode
On dirait des hiéroglyphes d’une ancienne époque
Il prend pu ses appels ou les coups de téléphone
Comme si quelqu’un lui avait coupé les bras
Le sens à une vie se faire rare sur ce sol
Il se sent perdu dans le bois sans avoir de boussole

Mon chum s’est noyé dans la mer depuis des nuites
Son cœur est maintenant rangé dans le fin fond d’une huître
J’aurais du le contacter ou lui rendre une visite
J’pense que j’ai peut-être concocté son mélange explosif

Mon chum était calme comme une pièce de Mozart
D’autres jours y’était hardcore comme une Rockstar
C’était quelqu’un de doué qui avait l’sens de l’humour
Y’aurait pu faire rigoler Georges Bush ou Zemmour
Y’avait l’cœur aussi vaste que les Rocheuses dans l’Ouest
Si t’étais dans une embuscade il te tendait une perche
Y’a jamais vu sa famille d’accueil comme ses semblables
Il préférait ses chums avec qui il fumait dans l’parc

(Refrain)

Y’é parti avec son frère,
Y’é parti avec sa mère,
Y’é parti avec son oncle,
Y’é parti sans dire aurevoir

La souris dans les mains comme un détonateur
Il navigue sur des sites qui appartiennent à Hitler
Plus sûr si y’é humain comme le Terminateur
Il se tient avec prédateur pis le bonhomme 7 heures
Il magazine pour une cagoule qui est pas trop cher
Pour des combines pis des bottes qui le camoufle en hiver
Auparavant, la guerre y’en était allergique
Maintenant les armes sont ses animaux domestiques
Semi-automatique, UZI, smiff and Wesson
Il préfère la compagnie de Derringer et de Remington
Sa cour arrière est devenue son champ de pratique
Ça l’rappelle la belle époque des mitrailleuses en plastique
C’est pour tous ceux qui l’ignoraient dans le couloir
Pour ceux qui lui faisaient des jambettes dans le gymnase
Pour ceux qui se moquaient de lui comme si y’était Milhouse
Pour ces moments où on se sent mal devant l’miroir
J’ai tenté de le rejoindre, mais y’était déjà parti
Mon ami a pris la poudre d’escampette dans un taxi, merde

Y’é parti avec son frère,
Y’é parti avec sa mère,
Y’é parti avec son oncle,
Y’é parti sans dire aurevoir