Des coeurs par la tête

Ouuuuh ah
Ouuuuh ouh-ouh-ouh
Ouuuuh ah

Tout parait calme (tout parait calme)
Dur de se regarder sans couler sous le charme
Lancer des blagues, si loin des drames
Dur de s’expliquer sans faire de vagues
Viens donc nager (viens donc nager)
Nager, danser (toujours danser), c’parce que danser
Toujours gagner (toujours gagner)

Tu m’envoies des cœurs par la tête (hummm ouh)
Au fond de toi se cache une bête
Fais attention à la fête (hummm ouh)
J’ai aperçu l’ombre qui nous guette (qui nous guette)
Y a un immense mégalodon hum
J’pense qu’on doit plonger jusqu’au fond (jusqu’au fond)
(Sous l’océan)

Tu t’arrêtes (tu t’arrêtes)
Tu regrettes (tu regrettes) les impulsions (oh-oh)
On passe à gauche (à gauche), pis à droite (à droite)
Dans les autres poissons (ouh-ouh-ouh)
On regrettera de s’être énervé
Parce qu’on sait qu’s’énerver, c’est jamais gagner (jamais gagner)
Jamais gagner (jamais gagner)

Tu m’envoies des cœurs par la tête (hummm ouh)
Au fond de toi se cache une bête
Fais attention à la fête (hummm ouh)
J’ai aperçu l’ombre qui nous guette
Y a un immense mégalodon hum
J’pense qu’on doit plonger jusqu’au fond (jusqu’au fond)
Et se cacher jusqu’à demain
(Sous l’océan)

Et je nagerai sans rancune
Phytoplanctons et clair de lune
Tu f’ras des centaines de milles pour me trouver
Pis là, on commencera à peine
À s’amuser
(Yeah yeah yeah yeah yeah yeah)
(Ooooh oooh ooh)

Tu m’envoies des cœurs par la tête (hummm ouh)
Au fond de toi se cache une bête
Fais attention à la fête (hummm ouh)
J’ai aperçu l’ombre qui nous guette (nous guette)
Y a un immense mégalodon hum
J’pense qu’on doit plonger jusqu’au fond (jusqu’au fond)
Et se cacher jusqu’à demain
(Sous l’océan)