Collés dans mon lit

Je reste immobile
La tête dans la main
Les yeux dans l’vide

Et j’ai tourné dans tous les sens
Not’ gros dessin
Pour lire les lignes

On part à l’aventure
Encore une aut’ nuit
Collés dans mon lit

On aura puisé au fond du baril
Les toutes dernières gouttes de l’envie
Moi qui espérais continuer à boire
Sans déranger le fou qui meurt d’ennui
Qui meurt dans’ nuit

Et tombe à la renverse
Sous le poids des conflits
Collés dans mon lit
(Ah ah…)

Le temps, lui, vient à bout de tout, même de nous
Le jour venu, on s’collera dans mon lit
Collés dans mon lit
Collés dans mon lit…