Celle qui chante

(Pa pa pa pa pa pa pa pa pa pa pa)
(Pa pa pa pa pa pa pa pa pa pa pa)

Comme des fous à l’époque
De son grand cœur ouvert
Son amour jouait intact
Avec ceux faits en pierre

Aujourd’hui, on s’rappelle
De la belle différente
Celle qui jamais n’en voulait vraiment
Aux moins chanceuses, méchantes

Et chante
Qui, sans aucune gêne, nous chante
Qui, sans le vouloir, nous change
Et donne son cœur en échange
Et chante, et chante, et chante, et chante, et chante, et chante (et chante), oh oh oh oh

(Pa pa pa pa pa pa pa pa pa pa pa)
(Pa pa pa pa pa pa pa pa pa pa pa)

Il en fallu de peu
Que la naïveté perde le jeu
C’tait ben plus facile d’compter ceux
Qui en étaient pas amoureux
Qui les faisaient chanter (chanter), chanter, danser, tomber (tomber en amour)

Aujourd’hui, assagie et mieux
Mais qui se méfiera
De ceux aux mauvais yeux

Et chante
Qui, sans aucune gêne, nous chante
Qui, sans le vouloir, nous change
Et donne son cœur en échange
Et chante, et chante
Qui, sans aucune gêne, nous chante
Qui, sans le vouloir, nous change
Et donne son cœur en échange
Et chante

(Na na, na na na na na na na na)
(Na na, la la la la la la la la la la la la)

Et chante
Qui, sans aucune gêne, nous chante
Qui, sans le vouloir, nous change
Et donne son cœur en échange
Et chante, et chante
Qui, sans aucune gêne, nous chante
Qui, sans le vouloir, nous change
Et donne son cœur en échange
Et chante

(Pa pa pa pa pa pa pa pa pa pa pa)
(Pa pa pa pa pa pa pa pa pa pa pa)