Les Amants de l’Aube

Les Amants de l’Aube

Ils se lèveront tôt
Ils prendront les flambeaux
Et ils iront dehors

Ils lèveront les voiles
Les mains comme des étoiles
Les yeux grands comme des fjords

À travers la noirceur la nuit sous le froid de l’indifférence
Ils trouveront dans la peur l’envie de faire la différence

Les amants de l’aube

Ils toucheront la terre
Et de la poussière
On verra des fleuves éclore

Ils seront des milliers
Comme des piliers
D’un temple grand comme le nord

À travers la noirceur la nuit sous le froid de l’indifférence
Ils trouveront dans la peur l’envie de faire la différence

Les amants de l’aube