Gris

Tu m’appelles Ça va pas
J’te dis: Viens, reste pas là-bas
Tu sais ici rien n’a vraiment changé
Les mêmes traineries dans l’entrée
Les mêmes taches sur le plancher
Tes vieux chums à toi pour te réchauffer

Les odeurs de ces années
Où l’on s’est inventés
Parlent encore de toi
De ta vie
bien avant la nuit
qui tombe sur tes yeux
Devenus vieux
Sur ton corps qui s’endort
Rêves-tu encore?

Pendant que j’t’écris cette chanson
tu t’apprêtes à prendre le large
Celui qui t’avale, celui qui t’fait mal.

Pourtant, on vit l’même présent
Que fuis-tu loin de ton nord?
Sur la neige amère qui t’aspire encore
Reviens, j’te parlerai de rien
J’veux juste que tu sois bien
Que tu croies encore plus fort en demain

J’auras pas à me dire pourquoi
De te savoir au chaud, loin du vide
Ça me suffira
C’est pour ça que je suis là.