Des hivers sans manteaux

Le jour se lève sur ma nuit qui s’achève
Encore un matin cerné
Y’a de ces rêves qui te glacent la sève
Quand tous les dés sont lancés

J’ai vu Jules B. son p’tit frère à ses côtés
Sur une planète épuisée
Main dans la main les yeux fixés vers demain
Sans trop savoir où aller

Où sont passés les glaciers, les forêts et les fées?

Tout a fondu le temps de dire avoir su
J’ai sauvé tout c’que j’ai pu
Tout a brûlé, personne a vu le train passer?
Dire qu’on voulait tout changer

J’ai des souvenirs teintés des bleus du passé
Pour pouvoir vous regarder
Toi et ton frère et vos chemins à tracer
Pour pouvoir vous raconter

Des histoires de glaciers
De forêts vierges à rêver
Les tempêtes de janvier
Les nuits fraîches en été

Pour la terre il n’y a que des mots
Une guerre à coup d’épée dans l’eau
C’est moins cher des hivers sans manteaux

Enfants des glaces fondantes du nouveau nord
Pour que l’espoir neige encore
Main dans la main à l’aube de vos matins
Que vos yeux soient nos demains

L’histoire s’achève c’est fou comme la vie est brève
Déjà vos soleils se lèvent
J’vous ai donné tout c’que l’amour peut changer
À vous de me raconter

Des histoires inventées
Bien après les glaciers
Des histoires pour rêver
De forêts et de fées