Dans lcorridor

Tous les meubles placés vers le nord
Alignés dans l’corridor
Parfaitement cordés, sur un plancher miroir

Vivants ou presque
Souriants à c’qui leur reste

Un par un, armés de patience
Ils longent les murs, sans perdre la balance
Au fil d’arrivée, aussi bien croire aux anges

Et moi je fais l’mort
Couché dans l’corridor

J’regarde la ligne d’idiots, qui commence à maigrir
Étrangement, sans même réagir
Je pige au hasard et j’me remets à lire

Parce que moi je fais l’mort
Couché dans l’corridor