L’Harmonie des sphères

Les corps étrangers
Se mélangent et se réveillent
La nuit dérangée
Par ce tout nouveau soleil

Les âmes congelées
Se pâment allongées
Autour de cette chaleur nouvelle
Et le grand vide se rappelle
Avoir connu le vent
Et l’Harmonie des sphères

Quand le temps s’arrête
On écoute chanter les planètes

Un corps étranger
Viendra terminer sa chute
Le sol va trembler
Dans la dernière minute

Et la nuit va tomber
Et tout sera changé
Jusqu’à la prochaine vague
Jusqu’à l’aube inévitable
D’une race née
De l’Harmonie des sphères