L’ancien temps

Avant qu’elles ne s’effacent
Avant qu’elles ne s’évaporent
Laissez des traces de vos mémoires

Pendant que vos mains tremblent
Mais peuvent encore écrire
Laissez-moi vos souvenirs

Dites-moi si vos corps étaient faits plus fort
Pour endurer la misère
Vous qui avez vu la guerre
Vous qui déjouez la mort
Qu’avez-vous mis dans vos prières
Pour être aussi belle à près d’un centenaire?

Combien de kilomètres
A-t-il dû marcher
Pour vous avoir en tête-à-tête?

Et si par hasard, vous aviez
Eu le droit de partir
Dites-moi, seriez-vous restée?

Dites-moi si vos cœurs étaient plus fidèles
Pour traverser les hivers
Vous qui avez vu la guerre
Vous qui déjouez le ciel
Qu’avez-vous mis dans vos prières
Pour être aussi belle à près d’un centenaire?

Avant qu’elles ne s’effacent
Avant qu’elles ne s’évaporent
Laissez des traces de vos mémoires

Pour qu’un jour, je raconte
À mes petits-enfants
Que moi, j’ai connu l’ancien temps