La chandelle

T’as mis ma main devant tes yeux
Tu dis qu’tu pleures, mais tu carillonnes
T’as mis tes pleurs dans tes cheveux
Tu dis qu’le temps est venu, mais tu attends

T’as mis ta bouche dans une pastille
Tu dis qu’tu goûtes, mais tu carillonnes
T’as mis ta bisbille dans tes papilles
Tu dis qu’tu vis en accéléré

Pourquoi ai-je tort quand tu prends le bord
Et pourquoi ai-je à croire en ton cafard
Et pourquoi ai-je le mors
Entre les mâchoires

Tu dis qu’tu meurs d’être avec moi
Mais tu veux pas être ailleurs
Tenu ta tête entre mes bras
Tu cherchais pas à fuir ta demeure

Tenu mon corps entre tes doigts
Tu dis qu’tu m’aimes, mais tu carillonnes
Tenu mes nuits parmi les autres
À l’autre bout de l’eau et moi chez nous
À t’entendre faire la moue

Pourquoi ai-je tort quand tu prends le bord
Et pourquoi ai-je à croire en ton cafard
Et pourquoi ai-je le mors
Entre les mâchoires

Tu veux que j’sois ton ch’val de course
Tu veux que j’sois ton ch’val de course
Mais j’ai soif

C’est pas l’amour c’est la tristesse
Qui nous unit
C’est par amour pour notre ivresse
Qu’on reste ici
Au lit
Dans l’hôtel
Où l’on voulait
Rallumer
La chandelle