Vodka cola

Ils n’ont ni parent ni ami
Ils n’ont ni couleur ni pays
Sans opinion et sans parti
Leur seule passion est le profit
Même quand ils s’intéressent aux arts
C’est pour une question de dollars
Car la musique originale
Profite aux multinationales
Qu’ils soient d’ici ou bien d’ailleurs
Ils sont sans scrupules et sans coeur
Leur monnaie est la seule valeur
Pour eux, l’argent n’a pas d’odeur
Mais moi, je dis que l’argent pue
Il sent le sang de plus en plus
Mais les chansons contestataires
Augmentent quand même leur chiffre d’affaires
Chanter Nixon, chanter Carter
On chante toujours pour Rockefeller
Libéraux ou conservateurs
C’est encore lui le contrôleur
Washington ou bien Ottawa
On chante toujours pour le même gars
Chase Manhattan, Banque Nationale
Mêmes intérêts et mêmes canailles

Sans être les gouvernements
Ils en dirigent les gouvernants
Pour eux, tout s’achète et se vend
Même les consciences, c’est évident
Ils n’ont ni pudeur ni morale
Ils savent étouffer les scandales
Garnir les caisses électorales
Garder le pouvoir vertical
Et quand par bonheur une nation
Aspire à sa libération
Ils lui rationnent les provisions
Ils la menacent d’inanition
Quand quelqu’un crie que les mains vides
C’est encore mieux que les mains sales
Sa voix se perd dans les dédales
D’la commission trilatérale
Ghetto blanc ou bien ghetto noir
On est tous nègres face au pouvoir
Y a pas seulement chez l’oncle Sam
Qu’on est victime du Ku Klux Klan
GRC ou bien CIA
Mêmes tortionnaires, mêmes résultats
Ils assassinent, ils emprisonnent
Au nom des droits de la personne

La société, c’est comme un homme
Si on veut que la tête fonctionne
Il ne faut pas laisser les pieds
Marcher pieds nus sur le pavé
J’en connais qui vont s’réveiller
Un d’ces matins la morve au nez
Accablé par un vilain rhume
Qui va leur coûter leur fortune
J’en connais d’autres qui vivent à l’est
Qui feraient mieux d’lâcher du lest
On n’est pas à l’abri de la peste
Parce qu’on dirige l’URSS
Quand la faucille et le marteau
Le jour où ils en auront trop
S’en prendront au Soviet Suprême
J’en connais qui auront des problèmes
Voter Vodka, voter Cola
Ce n’est pas ça qui nous changera
Gauche ou droite, ça n’existe pas
Y a qu’ceux d’en haut et ceux d’en bas
Le Kremlin ou la Maison Blanche
Je cherche encore la différence
Mêmes hypocrites, même arrogance
J’en appelle à la dissidence

Entrez des paroles!

La Boîte aux paroles compte sur les utilisateurs comme vous pour enrichir sa banque de données! Si vous connaissez les paroles des chansons de la liste ci-dessous, ou de tout autre chanson interprétée par Jacques Michel, faites-en profiter la communauté en les retranscrivant.