Vénus

Sur son visage, Vénus
Il présage des plans
Pas de prémonitions
Sa majesté d’Égypte
Ronfle sans tourment
Sommité indolente
Montre-moi comment faire
Ressusciter les cieux
Sans que les dieux ne reviennent
Emmène-moi si tu peux
Dans ton décor esquissé
Par des esprit qui ne pensent à rien
Oh non, je ne sais plus
Comment irriguer mes yeux
Sans que le vent n’se lève

Dis-moi comment tu fais
Tu n’sembles pas t’en faire
Tu t’endors doucement
Quand la vérité ment, ment, ment
Quand la vérité ment

Dehors, j’ai peur d’aller
Me dénoncer moi-même
Mmm, je resterai dans ton temple
À menacer les murs
De m’enfouir pour de bon

Dis-moi comment tu fais
Tu n’sembles pas t’en faire
Tu t’endors doucement
Quand la vérité ment, ment, ment

Dis-moi comment tu fais
Tu n’sembles pas t’en faire
Tu t’endors doucement
Quand la vérité ment, ment, ment
Quand la vérité ment

Des oiseaux veilleurs de nuit
Ont brisé nos secrets
Ô Venus, s’il te plait
Chasse-les de la chambre
Qu’ils ne reviennent jamais

Dis-moi comment tu fais
Tu n’sembles pas t’en faire
Tu t’endors doucement
Quand la vérité ment, ment, ment

Dis-moi comment tu fais
Tu n’sembles pas t’en faire
Tu t’endors doucement
Quand la vérité ment, ment, ment
Quand la vérité ment, ment, ment
Quand la vérité ment, ment, ment
Quand la vérité ment, ment, ment
Quand la vérité ment, ment, ment
Quand la vérité ment