Tes joies liquides

Tes joies liquides m’ont ramené
À ce que le monde a de beau
Toi, l’oiseau libre, la reine née
Des fiançailles de mille coraux
Des vagues dessinent le vent
Sur un matelas, des élans, des remous
Le lit des fleuves se soulevant
Pour notre marche de louve et loup

Ah ah ah ah ah
Ah ah
Ah ah ah ah ah
Ah ah
Ah ah ah ah ah
Ah ah
Ah ah ah ah ah
Ah ah

Et je me demande maintenant
Es-tu légende ou amour?
Les gens me disent tour à tour
Que nous allons nous rendre fous
Mais j’n’écoute pas ce qu’ils gueulent
Même en terrain miné, je cours
On dit que l’amour rend aveugle
Visiblement, il nous rend sourd

Ah ah ah ah ah
Ah ah
Ah ah ah ah ah
Ah ah
Ah ah ah ah ah
Ah ah
Ah ah ah ah ah
Ah ah...

Nos voix livides m’ont rappelé
Au silence, à la chance des fleurs
Nos draps rigides, nos doigts gelés
Quand la nuit masque ses lueurs