Sous les arbres

On pourrait cacher nos souvenirs
Sous la terre
Qui nous a vu grandir
On reviendra si l’on se perd
On pourrait laisser nos sourires
Dans un courant d’air

(Ah, ah ah ah...)

On pourrait vivre en dessinant
Nos rêves qui ont marqué le temps
On regardera si tout s’efface
On pourrait coucher l’idéal sur un grand lit de glace

Sous les arbres, redev’nons enfants
Sous les arbres

On pourrait faire ce que l’on veut
Brûler le doute avant qu’il prenne
Et que nos vies ne soient rengaine
Le cœur léger, on s’envolera la paix dans nos veines

On pourrait s’asseoir où tu voudras
Pour y compter les libellules
Ou peut-être faire les soldats
Rester debout devant la lune

Sous les arbres (ah ah ah...), redev’nons enfants
Sous les arbres, redev’nons enfants

On pourrait s’asseoir où tu voudras
Pour y compter les libellules
Ou peut-être faire les soldats
Rester debout avant la brume