Noir sur fond blanc

T’as les secrets lourds
si lourds que je demande
à te porter secours, les mots brûlent la langue carbonisent tes jours.

Reviens sur les rails,
tiens-toi sur mes épaules ne risque pas de vague je serai à mon rôle
te ferai passer l’orage.

Mon corps est au recommencement
le tien le peut aussi sûrement
et même efface si c’est possible
Ton tableau noir sur un fond blanc

Et si les épreuves sont pas assez dispersées, il n’y a que les miroirs
qui peuvent nous montrer le côté l’image des faces cachées

Mon corps est au recommencement
le tien le peut aussi sûrement
et même efface si c’est possible
Ton tableau noir sur un fond blanc

Face à face faut croire
qu’il n’y a plus rien à défendre
que les vents se mélangent et que c’est moi qui invente l’histoire qui nous rassemble

Mon corps est au recommencement
le tien le peut aussi sûrement
et même efface si c’est possible
Ton tableau noir sur un fond blanc