Si les mots

On peut se décrire
Ou s’autodétruire
Un mot à la fois
Chaque regard de fer
Cache un coeur de verre
Qui aime ou qui a froid

Une parole en l’air
Devient meurtrière
Quand on cherche sa voie
Et une idée noire
Notre seul espoir
Quand le courage s’en va, ah ah ah...

Si les mots ne tuent pas
Ils nous prennent trop d’espace
À chaque heure qui passe
Ils reviennent en surface
Si les mots ne tuent pas
Ils nous prennent trop d’espace
Chaque jour, un combat
Contre moi, contre toi

On se dévisage
On cherche une image
Qui ne détonne pas
On passe des heures
Devant le miroir
Mais on ne se voit pas

On cache sa douleur
Au fond d’un tiroir
Pour avancer encore
Encore, encore
On voudrait changer de sort
(Oh oh oh...)

Si les mots ne tuent pas
Ils nous prennent trop d’espace
À chaque heure qui passe
Ils reviennent en surface
Pour fuir la différence
On s’éteint en silence
Chaque jour, un combat
Contre moi, contre toi
Si les mots ne tuent pas
Si les mots ne tuent pas
Chaque jour, un combat
Contre moi, contre toi
(Ah ah ah...)

Miroir, miroir
Dis-moi qu’ils ont tort
Miroir, miroir
Aime-moi plus fort

Si les mots ne tuent pas
Ils nous prennent trop d’espace
À chaque heure qui passe
Ils reviennent en surface
(Oh oh oh...)

Si les mots ne tuent pas
Ils nous prennent trop d’espace
Chaque jour, un combat
Contre moi, contre toi
Contre moi, contre toi
Contre moi

Miroir, miroir...