En attendant hier

J’ai crevé trop de cœur en or
Il serait peut-être temps que j’crève ma balloune
Que j’apprenne à vivre dans le juste milieu
Me couler du bon temps entre deux feux

La poussière s’accumule entre l’encre
Et les feuilles mortes de mes histoires d’amour
Il s’rait p’t-être temps de vieillir un peu
De m’arroser la gueule de jours heureux

Et en attendant la sagesse de mes cheveux blancs
Je m’accroche aux mots gravés dans le temps
Je regarde en arrière en attendant hier

J’ai trouvé un portrait de nous deux
Dans nos beaux habits d’amoureux
Et ça me fait mal en dedans, mais c’est tout c’que je veux
J’veux pas fermer le livre, j’veux y mettre le feu

Des souvenirs en larmes me coulent des yeux
Le cœur fendu en quatre et l’âme en deux
Je regarde les jours me dessiner des rides
Et je lance partout des regards invisibles

Et en attendant la sagesse de mes cheveux blancs
Je m’accroche aux mots gravés dans le temps
Je regarde en arrière en attendant hier

La patience usée par l’œuvre des jours
Je ne regrette rien, je passe mon tour
J’en ai saoulé des nuites à attendre hier

Et en attendant la sagesse de mes cheveux blancs
Je m’accroche aux mots gravés dans le temps
Je regarde en arrière en attendant hier

En attendant hier (3x)

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.