Une dernière pour la route

Une dernière pour la route
Sans remords et sans doutes

Dans ma chambre d’hôtel
Y’avait moi pis l’silence
Le calme après la tempête
De ma propre arrogance

J’ai tiré par les fenêtres
La belle et ses eaux dormantes
Reste l’ombre de mon squelette
Et de mon âme troublante

J’t’ai promis la grande messe
Avant que nos rêves s’effondrent
Avant qu’il fasse ben frette
Et que vienne le décompte

Nos milles mots en dentelle
Ont croisé nos silences
De l’amour éternel
À notre propre sentence

Une dernière pour la route
Sans remords et sans doutes
Une qui part, l’autre s’ajoute
Y’est peut-être temps que j’m’écoute
Une dernière pour la route
Pu jamais, pu pantoute

J’me disais à moi-même
Il faut pas que j’retombe
C’est quoi l’osti d’problème
Ça cogne plus fort qu’une bombe

J’ai porté comme emblème
Le visage de la honte
Et détruit tous mes poèmes
Avant que la nuit tombe

Une dernière pour la route
Sans remords et sans doutes
Une qui part, l’autre s’ajoute
Y’est peut-être temps que j’m’écoute
Une dernière pour la route
Pu jamais, pu pantoute

Une dernière pour la route
Pu jamais, pu pantoute

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.