La nuit gronde

Coudonc, qu’est-ce qu’on
Qu’est-ce qu’on, qu’est-ce qu’on a pas
Qu’est-ce qu’on pourrait avoir de plus pour s’alimenter
Un p’tit boom, boom, pif, patacrack
À se mettre derrière la cravate pour s’organiser

Pour étendre la nuit blanche
Pour s’engourdir les phalanges
Au nom de la chair et du vice
Un, deux, trois

Quand la nuit gronde
À des milles à la ronde
On a tout’ vingt ans
On lève nos verres aux vivants
On fait tout’ simple de même
Quand la nuit gronde
À des milles à la ronde

Ayoye, boom, boom, cogne, cogne
Y faut que ça cogne
Slapshot de Jack
Il faut que ça snap, qu’on en arrache

Ça brasse, on renippe le monde, on l’débaptise
On est parti pour la grande foire, on capitalise

On déroule la nuit blanche
On s’engourdit les phalanges
Au nom de la chair et du vice
Un, deux, trois

Quand la nuit gronde
À des milles à la ronde
On a tout’ vingt ans
On lève nos verres aux vivants
On fait tout’ simple de même
Quand la nuit gronde
À des milles à la ronde

On tombe tous su’l cul, culotte à terre
Terminus pour l’asocial, on rit au scandale
Un, deux, trois

Quand la nuit gronde
À des milles à la ronde
On a tout’ vingt ans
On lève nos verres aux vivants
On fait tout’ simple de même
Quand la nuit gronde
À des milles à la ronde

Puis vient le soleil levant
Celui qui nous brise l’élan
Mais comme on a pu vingt ans
On s’dit que, ben, y’était temps

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.