Les pissenlits

LES PISSENLITS (sur un air connu…)

Lundi matin
Le prince, pour faire plaisir à sa mère
Cueille un pissenlit, et puis deux et puis trois:
«Ça va sûrement lui plaire»

La reine dit: «Ô mon roi, prends exemple sur ton gars
Il est si gentil, j’adore les pissenlits»

Mardi matin
Le pissenlit avait un drôle d’air
Triste à regarder, fané
Couché au fond de son verre

La reine dit: «Ô mon roi, console un peu ton gars
Cours acheter des fleurs, ça le rendra de bonne humeur»

Mercredi matin
Le prince, d’vant la vitrine, espère
Trouver un pissenlit, et puis deux et puis trois
Pour offrir à sa mère

Le fleuriste dit au roi: «Je n’ai pas ça chez moi, allez donc voir ailleurs
Moi, je ne vends que des fleurs»

Jeudi matin
Le prince, seul dans la cour arrière
Retrousse ses manches
À la guerre comme à la guerre

La reine dit: «Ô mon gars, qu’est-ce que tu m’apportes là?
Elle prend un air surpris, encore des pissenlits!»

Vendredi matin
Le prince se lève avant sa mère
Cueille à la rosée d’autres pissenlits
Les remplace dans le verre

La reine dit: «Ô mon gars, comment as-tu fait ça?»
«Je n’ai eu besoin que d’un réveille-matin!»

Et samedi et dimanche matin?
Ben, c’est congé
Et le prince, il aime bien regarder les comiques à la télé, alors les pissenlits…

Mais pour le dîner, la reine a préparé une salade de pissenlits, parce que, oui, ça se mange, mais personne n’en a mangé, alors le roi… ben, il a fait des hot-dogs!

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.