Jojo, la princesse et le papillon

Jojo, la princesse et le papillon
(B. Archambault / B. Archambault, S. Proulx)

Le très charmant prince Jojo
Habitait un très grand château
Du haut de sa plus haute tour
Il pouvait voir naître le jour

Un matin...

Il aperçut deux longues tresses
Cheveux de blé, belle princesse
«Que se passe-t-il, mon cœur palpite
Dites ma fée, dites-moi vite»

Le cœur léger, joyeux Jojo
Jojo, Jojo, Jojo

«Tu es amoureux mon Jojo
Il faut lui offrir un cadeau
Pour la conquérir, mon cœur
Tu pourrais lui cueillir une fleur.»

C’est ce que fit Jojo content
Il choisit en prenant son temps
La plus belle s’appelait Jonquille
Elle sentait sucré, la vanille

Le cœur léger, joyeux Jojo
Jojo, Jojo, Jojo

Il lui offrit sur ses genoux:
«Belle princesse, voici pour vous»

  • Désolée, j’ai le nez qui pique

Je préfère les fleurs en plastique.

D’un coup de baguette, la bonne fée
Entreprit de tout réparer
La fleur en un gros tourbillon
Fut changée en beau papillon

Papillon jaune avec ses ailes
S’envola très haut dans le ciel
Il rejoignit ses compagnons
«Princesse, si nous les comptions ?»

Ils inventèrent de drôles de noms
Nommèrent chacun des papillons
Ils passèrent la journée à rire
Jojo la regarda partir...

Un drôle de nœud dans le bedon...un nœud papillon!

Jojo, Jojo, Jojo
Le cœur léger

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.