Ça va mal

De bon matin, je m’y suis levé
Seul dans mon lit ben étonné
La belle de nuit s’est envolée
Trois grands coups à ma porte frappés
Qui va là de si bon matin?
Ce visage-là ne me dit rien
Une robe noire, des yeux éteints
Une grande faux à la main
«Je suis la Mort et je viens te chercher
Je t’emmène devant les Jurés
Ça sera à eux de décider
Où tu passeras l’éternité»

Oh! Ça va mal, ça va mal! Tu parles d’un réveil brutal
Oh! Ça va mal, ça va mal! J’suis convoqué au tribunal
Oh! Ça va mal, ça va mal! Ben voyons donc, moi j’ai rien fait de mal
Oh! Ça va mal! Wôwôwôôô; un instant!

Madame la Mort, vous devez vous tromper
Je peux pas déjà m’en aller
Je suis fringant, en bonne santé
Pis y’a tant de filles que j’ai pas embrassées
«Sache que ta dernière aventure
Était femme de préfecture
C’est ton amour des créatures
Qui a creusé ta sépulture
La belle avec qui t’as couché
C’était la femme du député
Qui l’accompagnait dans l’comté
Parce que ça paraît bien en société»

Oh! Ça va mal, ça va mal! Libertinage extra-conjugal
Oh! Ça va mal, ça va mal! Avec la femme d’un Libéral
Oh! Ça va mal, ça va mal! En pleine campagne électorale
Oh! Ça va mal! Il faut enterrer les scandales

Ben esseulée au bar du quartier
Elle exhibait son décolleté
J’vous jure, c’est elle qui me l’a demandé
«On va-tu chez-vous s’amuser?»
Mais sur la route vers ton logis
T’as pas vu que t’étais suivi?
Le garde du corps de son mari
Mettait des balles dans son fusil
On va maquiller le délit
Le député a de bons amis
Son crime restera impuni
L’emportera-t-il en paradis?

Et une fois devant le Créateur
J’ai confessé toutes mes erreurs
J’étais pas vraiment un enfant de chœur
Mais j’avais quand même un bon cœur
Du haut de son trône, le Bon Dieu m’a dit:
«Ma magnanimité est infinie
Je te pardonne tes infamies
Je t’ouvre les portes du paradis» Youppi!
Mais Divin Barbu, j’veux pas vous contrarier
Moi, c’t’en enfer que j’voudrais aller
C’est que j’ai un p’tit compte à régler
Avec un certain député

Oh!
Et pis j’ai attendu douze éternités
Toujours pas de trace de mon député
Mais ce matin, un ange m’a dit
Qu’il a accédé au Paradis
Pour services rendus à la patrie
Ben oui, ben oui, j’suis même pas surpris
Même le Paradis est pourri
Y’avait des amis là-bas aussi
Oh! Ça va mal, ça va mal!
J’suis ben content de pas avoir d’ailes
Oh! Ça va mal, ça va mal!
Si y’a pas de justice au ciel
Oh! Ça va mal, ça va mal!
Ouais, ben content de pas avoir d’ailes
Oh! Ça va mal, ça va mal!
Si y’a pas de justice au ciel

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.