Hommage en grains

Quand vient l’heure du last-call
Et que s’allument les néons
Exposant nos teints pâles
Éteignant nos ambitions
Quand aller se coucher
N’est pas une solution
Nos cerveaux embrouillés
N’envisagent qu’une option

Patates, sauce brune et fromage
Font un excellent ménage
Passé trois heures et demie
C’est de la grande gastronomie

La serveuse est guillerette
Malgré l’heure incongrue
Et sous une tonne de spray net
Elle nous tend son menu
Et nos yeux qui salivent
Lisent les définitions
Des versions alternatives:
Italienne, Galvaude ou Duleton

Patates, sauce brune et fromage
Sont un heureux mariage
Oui, je l’avoue, c’est un peu gras
Mais ça repatche l’estomac

Je ne briserai jamais l’objet de mon extase
L’équilibre parfait des trois éléments de base
Moi c’est sur la classique que je fixe mon choix
J’fais pas partie des excentriques qui y rajoutent des petits pois
Dans l’attente insoutenable du suprême gueuleton
Tous autour de la table posent l’ultime question:
De quel coin de la terre vient ce délice de maestro?
Les opinions diffèrent: Drummondville ou Victo (Warwick)
Puis, le festin arrive avec sa fourchette en plastique
Enfin sous la gencive, le fromage fait couic-couic
Et si la décence invite à déguster lentement son bol
Faut quand même faire ça vite avant qu’les frites viennent molles

Patates, sauce brune et fromage
Forment un puissant alliage
C’est comme manger une livre de beurre
Mais Montignac nous fait pas peur

Ah! Quelle joie de savoir
Que partout au Québec
À la même heure, chaque soir
L’expérience se répète
Des épaves imbibées
Noient l’alcool dans l’gravy
Et le ventre ballonné
En rotant vont rêver (rêver de...)

Patates, sauce brune et fromage
C’est engraissant, quel dommage!
Patates, sauce brune et fromage
Une part de notre héritage
Patates sauce brune et fromage
Nous te rendons cet hommage…
En grains!

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.