La pluie au mois d’août

Dans mes veines j'ai des BPM, mes speakers saignent
Ma vie est vedge comme un été d'merde quand la pluie est frette
J'ai mis ma tête dans ma fittée verte, un t-shirt fresh
J'enfile mes pants et des sneakers Vans', l'habit du guerrier
Qui s'promène dans la vie urbaine, qui suit les mêmes
Types qui trainent la folie humaine, depuis des siècles
Et vivent la peine d'la vie quotidienne, les crises de nerfs
Les riches qui s'servent de leurs millions d'cennes pour lapider le reste
La ville est belle mais la pluie m'énerve, 10 centimètres
Une petite averse devenue gigantesque, le gris empeste
J't'en file au dep et un client stresse, un p'tit gars maigre
Qui crie des bêtises à la commis qui s'est trompé de cigarettes
Elle sourit mais ses yeux crient à l'aide, j'ai pitié d'elle
Une prise de bec, le gars qui s'énerve la traite de p'tite épaisse
Elle cache sa peine sous son rouge à lèvres, victime de la haine
J'paye pour ma caisse de 6 Heineken et j'quitte en vitesse
J'vais vite me mettre à l'abri d'l'averse, y'a un éclair
Qui brise la paix de la nuit qui s'lève, fait briller l'ciel
La ville s'affaisse dans un bruit de tempête mais j'souris en quête
D'un peu de paix, j'veux pas un prix Nobel, j'suis pris de détresse
J'suis le petit prince sur sa petite planète, j'essaye en vain
De me convaincre que la vie est belle avant qu'ma fille a naisse
Encore la pluie qui tombe
Y t'sert à rien ton parapluie quand t'es debout en dessous d'un arbre dans un orage électrique
Encore la pluie qui tombe
On a ruiné notre paradis, comme un homme qui donne sa fortune parce qui est tanné d'être riche
Encore la pluie qui tombe
J'veux pas guérir d'ma maladie j'suis atteint du syndrome des gens qui s'battent pour être libres
Encore la pluie qui tombe
J'suis un humain qui analyse les extraterrestres autour de moi qui marchent la tête vide
Les gens deviennent impatients quand y'a de la pluie dehors
Moi j'souris comme un itinérant qui a trouvé 10 dollars
J'me sens comme un immigrant dans mon pays du nord
Un vampire qui aime pas le goût du sang, mais qui aime vivre de soir
J'me sens tellement vivant quand le beat est fort
Ça vient me toucher en dedans comme un coup de poignard
J'suis encore un enfant qui aime ça jouer dehors
Qui rêve d'être un astronaute avant de se coucher le soir
J'suis rendu grand, je sais que le temps c'est juste illusoire
Puis que l'argent ça sépare les gens et défini les classes
J'ai pas un boulet à ma jambe ou une vie d'esclave
Mais comme tout le monde parfois, ma mine est basse et j'ai les idées noires
Dans ma folie j'me dis qu'j'aimerais bâtir une arche comme Noé
Laisser la pluie tomber et noyer tous les automates
Mais quand j'reviens à moi, j'remarque que j'suis pas capable de m'sauver
J'suis pas mieux que toi j'suis juste un homme juste un autre qui marche
J'vais être père, la vie me fait cadeau de l'enfant
J'veux être un homme, pas un ado de 30 ans
J'suis juste un athé dans le royaume de Dieu
Après la pluie le beau temps, les couleurs jaune et bleu
J'suis pas un enfant, adolescent, ni un adulte
J'suis juste un homme heureux d'accepter que la vie est absurde
Dans un mois d'août qui est gris, seul dans la foule qui crie
J'souris puis j'écoute le bruit des gouttes de pluie

Entrez des paroles!

La Boîte aux paroles compte sur les utilisateurs comme vous pour enrichir sa banque de données! Si vous connaissez les paroles des chansons de la liste ci-dessous, ou de tout autre chanson interprétée par Koriass, faites-en profiter la communauté en les retranscrivant.