Garde la tête haute

J’vous parle d’une jeune demoiselle avec qui j’compatise
Par respect pour famille, pour le moment, on l’appelle Maryse
Trop jeune pour comprendre pourquoi son père s’était endormi
Attendre son réveil, pour Maryse, devenait encore pire
Maryse a un an, aurait pu en vouloir à la vie
Un cancer emportait son père, on espère, au Paradis
Tristesse assumée, malgré elle, changeait sa routine
Se sentait basculée par l’absence d’une présence masculine
10 ans plus tard, elle a passé à travers
nouvelle amère, maudit cancer se ramène mais, cette fois, pour sa mère
«Pourquoi moi?» dit-elle à sa supposée bonté divine
Famille de porcelaine, à 11 ans, me voilà orpheline
Mes condoléances, adolescente qui se retrouve sans parent
Les yeux sur les cendres, on voit la rage dans ses yeux transparents
Toujours dans ses valises depuis prête à ce que la vie saute
Ce qui t’arrive Maryse, c’est pas de ta faute, garde la tête haute!
Garde la tête Haute!
You gotta keep your head up
No matter the situation
Au tour d’un jeune homme pour qui se prête l’appellation victime
D’un système erroné, j’ai nommé Julien, nom fictif
Julien est hémophile, reçoit plusieurs transfusions sanguines
Affreusement, à 11 ans, reçoit un sang qui le contamine
Voilà qu’on lui annonce qu’on ne peut lui cacher tout c’qu’il faut qu’il sache
Nouvelle qui dévisage, Julien atteint du VIH
Une erreur médicale qui lui coûterait peut-être sa vie sur terre
Système humanitaire versus immunitaire
Imaginez sa rage et celle de son entourage
Quand les médecins pouvant rien, devant Julien, lui souhaitaient «Bon courage!»
Julien peut rien d’autre, la tête haute, avale la pilule
L’amertume du virus qui circule dans ses cellules
Pupilles dilatées, sous médication, maladie latente
Au lieu d’attendre la descente, Julien tente de remonter la pente
La guigne s’acharne et Julien contracte l’hépatite C
Se demande toujours... Dans quelle eau maudite on l’a baptisé?
À peine adolescent, Julien sait bien, qu’au coin, la mort l’attend
On lui en donnait 5, 16 ans plus tard, toujours combattant
Sincèrement, à sa famille... mes sentiments sont vôtres
À Julien, j’admire comment t’as su garder la tête haute!
À chaque jour, pour chaque vie, on doit surmonter plein d’épreuves
Quand on pense avoir réussi, on va devoir refaire nos preuves
Rien n’est gagné, la tête haute, même les deux bras en l’air
On se mérite la médaille une fois qu’on définit son envers
On tire à pile ou face, on fait de notre mieux avant qu’on fasse pire
On céderait notre place afin d’accéder à ce qu’on aspire
Rien de compliqué, on veut vivre vieux, avoir une vie saine
Fonder une famille, pouvoir leur démontrer comme on les aime
J’ai peine à comprendre que plusieurs familles resteront dans le besoin
Des milliers d’enfants meurent de faim
Des milliers de malades manquent de soin
Si j’pouvais leur dire, une bonne fois, ce sera à votre tour
Un jour vous comprendrez c’que signifie l’expression «Bonjour»
Maryse et Julien au lieu de tirer votre révérence
Vous étiez persévérants, espérant le retour du balancier
Maryse et Julien, vous vous êtes retroussés les manches
Et avez serré les dents au lieu d’avancer la tête penchée

Entrez des paroles!

La Boîte aux paroles compte sur les utilisateurs comme vous pour enrichir sa banque de données! Si vous connaissez les paroles des chansons de la liste ci-dessous, ou de tout autre chanson interprétée par Anodajay, faites-en profiter la communauté en les retranscrivant.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.