Relié

RELIÉ

Tombe la neige, moi, muet
Comme ces fois où on m’abandonne
Où on me laisse sur le quai
non plus rattaché à personne

Il y a le vent qui, soufflant,
Assèche sur mon visage
L’eau qui me fait pleurant
Qu’on me laisse à moi-même
Il y a le vent qui, soufflant,
Assèche sur mon visage...

Je sent le vide chaque jour
De ne pas avoir valu la peine
Je sais comment laisser tomber
Tout comme on a su m’abandonner

Il y a le vent qui, soufflant,
Assèche sur mon visage
L’eau qui me fait pleurant
Qu’on me laisse à moi-même
Il y a le vent qui, soufflant,
Assèche sur mon visage...

Je prend ta main comme ma main
Je tremblait d’envie qu’on me la prenne
Pour me sentir enfin lié
Enfant relié, affilié

Il y a le vent qui, soufflant,
Assèche sur mon visage
L’eau qui me fait pleurant
Qu’on me laisse à moi-même
Il y a le vent qui, soufflant,
Assèche sur mon visage...

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.