Mieux vaut voler

Mieux vaut voler

Dieu que je n’ai jamais aimé que partir
Dieu que je n’ai jamais aimé que partir
Que battre et fouler les pavés goudronnés
Entre mes jambes mon truc
le soleil électrique sur ma nuque, sur ma nuque...

Dieu que je n’ai jamais aimé que partir
Que battre et fouler les pavés goudronnés
Entre mes jambes mon truc
le soleil sur ma nuque électrique, électrique...
Combien me fallait-il t’aimer pour rester...
Combien me fallait-il t’aimer pour rester...

Dieu que je n’ai jamais aimé que passer
Dieu que je n’ai jamais aimé que passer
Et qu’à tout prendre vaut mieux laisser
et qu’à tout vent mieux vaut voler, vaut mieux voler
Et qu’à tout prendre vaut mieux laisser
Et qu’à tout vent vaut mieux voler

Et qu’à tout prendre vaut mieux laisser
et qu’à tout vent mieux vaut voler, vaut mieux voler
Combien me fallait-il t’aimer pour rester...
Et qu’à tout prendre vaut mieux laisser
et qu’à tout vent mieux vaut voler
mieux vaut voler
Combien me fallait-il t’aimer pour rester...
Et qu’à tout prendre vaut mieux laisser
et qu’à tout vent mieux vaut voler
mieux vaut voler

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.