Fermeture définitive

FERMETURE DÉFINITIVE

"Il ne nous reste pas d’option intéressante
Par conséquent, on se voit dans l’obligation
de faire des mises à pieds.
Peut-être deux, peut-être trois
à quatre cents employés,
Sans quoi nous devrons envisager
une fermeture définitive"

"La crise étant ce qu’elle est et
ce qu’on croit qu’elle sera ,
il serait idiot de ne pas limiter
au mieux les dégâts et
c’est peut-être temporaire,
qu’une question de mois.
L’émoi que vous cause la nouvelle
n’est-il pas moindre que celui
d’une fermeture définitive?"

Étrange comme ceux qui appellent
aux compromis soient incapables
d’y répondre eux-même...

Faire des mise-à-pieds.
Peut-être deux, peut-être trois
à quatre cents employés,
L’émoi que vous cause la nouvelle
n’est-il pas moindre que celui
d’une fermeture définitive?"

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.