La dernière lettre

On dit que la guerre
Sera bientôt finie
En tout cas, j’espère
Si tu savais comme j’m’ennuie

J’ai perdu
Jusqu’à mon grand frère
J’l’ai vu mourir
Couché dans la clairière

Pis dans son dernier souffle
Il m’a dit: «Hey, tu prendras soin d’ma douce»
Maintenant qu’mes chums sont tous partis
Qui prendra soin de toi quand j’le serai aussi?

Des fois, j’aurais envie de prier
Pour que le ciel me ramène vers toé
Mais j’ai tué tellement de monde
Comment veux-tu que Dieu me réponde?

Fa’ que je m’accroche à toi, ma douce amie
À la lueur dans la grange, la nuit où je t’ai prise
Au sourire que tu m’as fait
Quand tu m’as dit que tu m’attendrais

Ici, y fait plus froid qu’dans mon roman de Jules Verne
Y’a jusqu’à un marché noir de couvertes de laine
Mais moi, j’ai juste besoin de ton foulard chaud
Pour garder mon cœur en un seul morceau

Pis le courrier est pas vite, vite
Déjà trois mois que j’suis sans nouvelles
J’t’imagine jouer avec la p’tite
En accrochant son bas de Noël

Comment faire l’amour dans le noir
Pourrait donner autant de lumière
Y’a qu’en photo que j’ai pu la voir
Pourtant, c’est d’elle dont chu le plus fier

Et je t’en prie, dis-lui jamais
Que son père était un assassin
Que pour récolter la paix
Y’était semeur d’orphelins

Mais y’a pus grand-chose qui t’inquiète
Quand tu sais que la mort te guette
Pis je connais trop bien sa place
Est cachée dans le gun du gars d’en face

Des fois, j’me dis que lui aussi
Une douce amie l’attend dans son pays
Mais je sais ben que si je tire pas
C’est moi qui te reverrai pas

Fa’ que j’me ferme les yeux pis j’entends le coup
Quand je les rouvre, d’habitude, le gars est à genoux
Mais ce matin, j’ai pas pu
C’était qu’un gamin caché au coin d’une rue

Chu p’t’être ben devenu un tueur
Mais je serai jamais un tueur d’enfant
Dans ses yeux, j’ai vu la peur
Pis j’ai vu la p’tite en même temps

J’ai baissé mon fusil
En une seconde, le p’tit gars y’a tout compris
J’ai reculé tout doucement, pis
Lui pour tirer y’a pris son temps

J’me sens comme dans un poème de Rimbaud
Quand je sens couler tout ce sang chaud
J’ai froid dans l’âme, même au-delà
Pis ton foulard peut pus rien contre ça

Demain, quand les gars trouveront mon corps
Ils trouveront aussi cette lettre dans ma poche
Maintenant, c’est clair que je serai mort
J’vois la lumière au bout du croche

Mais je prends le peu d’énergie qu’il me reste
Pour t’écrire ma dernière lettre
J’y glisserai mon harmonica
Dis à la p’tite que c’est le cadeau de papa

J’en jouerai p’t’être quelques notes
Quand je t’aurai écrit mes derniers mots
Après, j’la glisserai dans l’enveloppe
Pis je tiendrai ton foulard comme un drapeau

Entrez des paroles!

La Boîte aux paroles compte sur les utilisateurs comme vous pour enrichir sa banque de données! Si vous connaissez les paroles des chansons de la liste ci-dessous, ou de tout autre chanson interprétée par Alexandre Poulin, faites-en profiter la communauté en les retranscrivant.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.